« Nous devons sensibiliser les ETI à la loi Copé-Zimmermann »

Le 24 juin dernier, Marie-Jo Zimmermann, Députée de la Moselle, a réuni tous ceux qui œuvrent sur le terrain à l’application de la loi Copé-Zimmermann lors d’un colloque à l’Assemblée nationale. Parmi les participants, Lucille Desjonquères et Michel Dumont, du cabinet Leyders Associates, qui ont lancé il y a près de dix-huit mois la démarche « Femmes au cœur des Conseils ». Interview.

Pouvez-nous nous rappeler en quoi consiste cette démarche ?

Alors que la loi Copé-Zimmermann entrait en vigueur au 1er janvier 2014, un ami, Président d’une société, nous avait fait part de sa difficulté à trouver des femmes pour son Conseil d’administration. Où trouver les bonnes candidates ? Pour l’aider ainsi que l’ensemble des chefs d’entreprises, nous avons eu l’idée de créer un vivier de femmes aux compétences très diverses dont nous pourrions présenter les candidatures aux dirigeants concernés par la loi. Nous sommes alors partis à la rencontre de ces femmes éligibles à un mandat d’administrateur, nous avons évalué leurs compétences, leurs motivations et leur avons proposé des temps de formation et d’échanges.

Où en êtes-vous de la constitution de ce vivier ?

Nous avons aujourd’hui identifié et approché plus de 1000 femmes, de toutes nationalités et issues de secteurs professionnels très différents. Dernièrement, nous avons rencontré de nombreuses femmes africaines qui ont des carrières impressionnantes dans leur pays. Elles connaissent parfaitement le continent africain et peuvent représenter un véritable atout pour les entreprises en accélérant notamment l’accès à de nouveaux marchés. Nous avons également tissé des liens avec l’Inde en rencontrant le 23 juin dernier Poonam Barua, fondatrice et présidence du Will Forum India – Forum for Women in Leadership – à l’occasion d’une table ronde organisée par Capgemini.

Nous nous adaptons également aux demandes du marché de plus en plus en recherche de compétences dans le secteur du digital ; nous avons donc d’ores et déjà identifié des expertes du digital qui pourront partager leurs expériences et entrainer stratégiquement les groupes vers les bonnes orientations.

Combien de mandats avez-vous déjà proposé à des femmes ?

Leyders Associates est en lien avec 230 sociétés aujourd’hui. Dix mandats ont abouti pour des associations, ETI et start up. Celles-ci ont compris la pertinence de travailler avec des équipes mixtes et n’attendent pas des quotas pour œuvrer en ce sens. Nous avons déjà proposé plusieurs shortlist à des entreprises mais les délais de réflexion sont longs car à cette date, et de façon regrettable, ce sujet ne figure pas parmi les priorités. A l’approche des assemblées générales, nous devrions sentir une accélération des process.

A dix-huit mois de l’application de la loi Copé-Zimmermann, vous avez tenu à alerter Marie-Jo Zimmermann de la méconnaissance de cette loi chez les chefs d’entreprise d’ETI. Comment vous en êtes-vous rendue compte ?

Ce sont nos 100 seniors advisors qui nous ont sensibilisés sur cette information étonnante. La loi de la parité est méconnue, floue, réservées aux sociétés cotées dans l’esprit de nombreux dirigeants. Sur le terrain, ils se sont également heurtés à des résistances particulièrement fortes de la part de PDG à la tête d’ETI familiales, conscients de la nouvelle législation en vigueur, et très méfiants vis-à-vis de la loi, considérant les quotas au sein des conseils d’administration comme un frein au progrès de leur entreprise. Il y a donc encore beaucoup de travail à effectuer d’ici le 1er janvier 2017. Il va falloir faire de pédagogie mais aussi rassurer ces chefs d’entreprise si nous ne voulons pas qu’ils se privent de la moitié de la population !

Que faudrait-il faire concrètement pour les sensibiliser à la loi et les encourager à féminiser leurs conseils d’administration ?

Pour faire connaître la loi Copé-Zimmermann, il faut tout d’abord en parler, d’autant plus que les médias en font très peu le relais. Dès le mois de septembre, nous allons donner des conférences dans les entreprises afin d’expliquer ce qu’elles ont à gagner d’intégrer des femmes dans leurs conseils. Avec l’arrivée des femmes au sein des conseils d’administration, nous avons observé une véritable professionnalisation du métier d’administrateur, pour les hommes comme pour les femmes. C’est un point à mettre en avant auprès des chefs d’entreprise. Nous espérons que les médias vont traiter le sujet activement bien avant décembre 2016 afin d’éviter de la part des ETI des recrutements de femmes dans l’urgence qui ne tiendront pas compte des compétences attendues et nécessaires. Cet état de fait ne pourra pas découler sur l’enrichissement des CA attendus et cela sera bien regrettable.

 Quelles sont les prochaines actions menées par Leyders Associates ?

Nous allons en septembre multiplier les seniors advisors par trois afin qu’ils puissent sensibiliser, expliquer la loi Copé-Zimmermann à tous les chefs d’entreprise qu’ils rencontrent. Nous sommes également partenaire des Trophées des femmes de l’économie dont l’édition nationale aura lieu en novembre 2015. Les Femmes de l’Economie vont d’ailleurs s’internationaliser en 2016 avec l’ambition de rendre visibles sur les cinq continents des femmes talentueuses pas assez mises en valeur. Le cabinet Leyders Associates va fortement s’impliquer à leurs côtés car notre ambition est également d’obtenir des mandats à l’international pour permettre aux femmes du vivier des opportunités en dehors de nos frontières.

Le secteur public assujetti à la Loi Sauvadet (l’équivalent de la Loi Copé Zimmermann) va rechercher pour ses collectivités et toutes ses organisations plusieurs centaines de femmes. Il est également dans notre intention de les aider.

Enfin le Réseau wwire.eu est à l’origine une plateforme de plus de 8000 femmes cadre du secteur de l’immobilier du monde entier qui tend à se diversifier vers d’autres secteurs. A travers ce partenariat, nous trouvons des senior advisors dans de très nombreux pays habilités à proposer auprès de qui de droit les candidatures du vivier de Femmes au Cœur des Conseils. Ce sont donc de beaux challenges qui nous attendent !

A lire aussi :

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.