Les news

La nouvelle campagne contre les violences faites aux femmes de NPNS : ceci n’est pas de l’art !

Selon les chiffres officiels, une femme sur 10 est victime de violences conjugales et une femme meurt tous les 2,5 jours sous les coups de son conjoint ou concubin. En 2011, 122 femmes sont mortes en France. Des chiffres alarmants qui peinent à diminuer véritablement, en raison notamment du manque de mesures concrètes annoncées par le gouvernement. Qu’en est-il des questions d’accueil et de prise en charge des victimes ? L’Observatoire national des violences faites aux femmes promis par  Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes, verra-t-il le jour ?

Pour pallier à cette inertie, Ni Putes Ni Soumises a décidé d’alerter l’opinion en lançant une nouvelle campagne d’affichage réalisée par l’agence BETC. Alors qu’au premier regard, le spectateur a l’impression d’admirer un tableau de maître, il découvre en s’approchant que ce sont en réalité des bleus de femmes battues  qu’il a jugé de prime abord artistiques. De quoi susciter son malaise ! Malaise renforcé d’ailleurs par des titres poétiques évoquant le nom d’un nouveau parfum ou d’un sac à main à la mode : rouge de rage, vert de nerfs, violet de viol. Cette campagne esthétique devrait, espérons-le, provoquer un électrochoc.

Le 25 novembre prochain, se déroulera la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Peut-être l’occasion pour le gouvernement d’annoncer des mesures concrètes.

A lire :

  • L’interview de Mercedes Erra, fondatrice de BETC, sur Elle.fr

Le chiffre du mois

En Afrique subsaharienne, une femme sur seize meurt en donnant la vie.

La citation du mois

« Une femme écrivain, ce n'est pas une femme d'intérieur qui écrit mais quelqu'un dont toute l'existence est commandée par l'écriture. » Simone de Beauvoir

La date du mois

En 2007, le Portugal légalise la pratique de l'IVG. Néanmoins, avorter dans un hôpital public reste un chemin de croix pour les Portugaises.

Les archives